dimanche 20 juillet 2014

Le Chateau d'Argilliers et ses "Fabriques"

Depuis que je suis devenu Gardois, je vais de temps en temps à Uzès, pas assez..., j'ai un ami joaillier  Benedikt Aichélé , homme de talent qui y vit.
 


Cela fait plusieurs fois que je remarque en bord de route des bâtiments en pleine campagne, et puis, on courre, on se dit que la prochaine fois il faudra...,mais cette semaine après avoir noté le nom du hameau, "Argilliers" lors de mon dernier voyage à Uzès j'ai téléphoné à la Mairie, une personne m'a dit, "ah oui, au bord de la route? Le château est en vente" oui...mais peut on y accéder? "Non c'est fermé!" "pourriez vous me dire....." " non Monsieur, je n'y suis jamais allé", charmante, aimable mais non concernée.


Cliquer sur toutes les photos pour agrandir

Alors je suis retourné. De la route je devinais le Château, mais en s'approchant, tout est fermé...après tout, je ne dérangeais personne .

cliquer sur toutes les photos pour agrandir
Partout il est noté propriété privée, mais en remontant une petite route sur la droite, je vis de loin un pigeon sur un croissant.Précisons que personne avant cet article n'a traité ce sujet sur le net!!!!


En continuant un peu, un pigeonnier, aux ouvertures bouchées, à l'abandon
De l autre coté de la route, un mur, des grillages des bâches. 


Voici l'état du pigeonnier au moment du classement en Monument Historique

Je revins sur mes pas, refit le tour et décidais d'aller voir de plus près cette église, du moins..Chapelle.


Si vous agrandissez l image , vous verrez qu'il serait temps qu'on  s'intéresse a cette grosse fissure, on devine qu'il y eut des statues en haut, mais la partie voisine est intéressante, comme une autre chapelle



En effet les caractères en métal et en relief ont des manques mais on lit , inscrit sur la pierre"Chapelle de Saint Louis Roi de France 1814 (peut être un quatre?)


En somme, il y aurait deux chapelles, ma curiosité étant très éveillée, je décidais de m aventurer!


Et là, nouvelle surprise, des colonnes, un fronton,



Un péristyle à la Grecque, ou un périptère à la Romaine car la disposition de cet ensemble n'est pas sans rappeler les colonnes du Bernin,  Place Saint Pierre à Rome



Certaines parties sont effondrées, mais on s'aperçoit vite que ce travail, même écroulé est récent je veux dire deux siècles. Des restes de bassins de chaque coté de l allée centrale




C'est l'architecte italien du seizième siècle Andréa Palladio qui a été le premier après la période antique à utiliser des péristyles pour marquer l'entrée d'habitations. Il a été critiqué pour avoir contribué à installer une confusion entre l'architecture sacrée et l'architecture civile. A Argilliers, on sent que c'est un amateur éclairé qui a créé ce décor, mais en simplifiant beaucoup.


En poursuivant cette allée centrale, vraiment invisible de la route, le Château! toujours des colonnes de chaque coté de l 'allée, mais elles sont masquées par de solides lauriers Blancs


Je continue et la vue du Château se fait plus précise grâce a mon téléobjectif.


Voila ce Château à l architecture singulière, tout est fermé , mais nos yeux ont de quoi admirer.


Un autre petit édifice interpelle, arc de triomphe surmonté d'une pyramide (deux symboles napoléoniens). Selon Henri-Paul Eydoux ce monument, nommé "le pointu" aurait été érigé pour commémorer la Restauration.et je décide d'aller voir de l autre coté de la route,  ou un autre croissant dépasse au dessus des murs.


Surprise, j'aurais du commencer par là , au milieu des herbes hautes, a l' ombre du mur, deux petits panneaux mis en place par la communauté de commune donnent des explications, mais  visiter? non.Le Château est à vendre, il n'y a personne pour le faire. Cette association des jardins se trouve ou?





La vieille porte est entrouverte de peu, mais je peux passer et je fais de nouvelles découvertes


Un nouveau péristyle, qui ne finira pas ce siècle s'il n'est pas consolidé

Et puis ce curieux monument, toujours avec un croissant, nous sommes dans un cimetière et c'est donc le monument d'Edouard, le fils mort à Essling , bataille perdue par Napoléon





Tombeau de la Princesse Herminie de Rohan


Ma visite est terminée, mais dès mon retour à la maison , je fais des recherches. Je trouve de vieilles cartes postales et des traces nombreuses de l histoire de ce Château. Comme souvent , les merveilleuses archives nationales permettent de trouver qui est ce Baron de Castille a qui appartenait ce Château de Castille.

Cliquer pour agrandir toutes les photos


J'ai recopié ce texte du Nobiliaire universel de France, ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume / par M. [...] Viton de Saint-Allais, Nicolas (1773-1842). 

FROMENT DE CASTILLE, article mentionné tome 8, page 446, de cet ouvrage, il faut ajouter au degré VIII, ce qui suit :
Gabriel-Joseph de Froment-Fromentes, baron de Castille, baron du Ranymenc, avec majorât, par lettres patentes du 9 novembre. né le 3 février fils de Gabriel-Joseph de Froment-Fromentes baron de Castille, par lettres-patentes du mois d'avril unissant les terres de Castille et d'Arvilliers sous le titre de baronnie de Castille et de Constance de la Vergne-Tressan fut élevé page du roi en 1762, entré officier au régiment des Gardes-Françaises en 1766; lieutenant de roi de la province de Languedoc, au département du bas Vivarais par lettres-patentes du 9 août 1785.
Il prête serment en cette qualité entre les mains du roi, à Saint-Cloud le 4 septembre 1785; chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1782; éprouve l'effet de la réforme et licenciement du régiment des Gardes-Françaises, le 31 août marié en 1782.
Il épouse Épiphanie fille du comte du Long, dont une fille, Constance de Castille,   épouse le baron du Roure, le 23 janvier et un fils Edouard de Castille, né le 27 juillet nommé premier page du chef du gouvernement, avec M. de Marescot, fils du colonel général du génie, par décret du 4 avril 1807; prennent leurs services à Finkeinstein ,et se trouvent à toutes, les actions de cette célèbre campagne à la bataille de Friedland, au congrès de Tilsitt; à la fin de 1807, les deux premiers pages sont placés dans deux régiments de chasseurs à cheval, le lieutenant Edouard de Castille fait là  campagne de Russie exécute le passage du Danube, il se trouve à la bataille d'Essling, le 22 mai servant dans le seizième régiment des chasseurs à cheval ety est tué d'un boulet de canon. 
Le baron de Castille, Veuf depuis 1794, ayant perdu sa femme le vingtième jour,  de sa prison épouse le 16 novembre la princesse Herminie de Rohan dont il a 
quatre enfants
1. Meriadek Marie Louise Walderé, née le 26 novembre
2.0 Blanche-Herminie-Aline-Meriadek née le 15 février
3.° Berthe-Louise-Herminie-Frumance ces trois filles, élevées au Temple,
4.° Un fils, tenu sur les fonts de baptême, par LL. AA. SS. Monseigneur et Madame la duchesse de Bourbon, le parrain en remplacement de feu monseigneur le prince de Condé ainsi que le porte la procuration sous les noms de Louis Frumance Meriadek Gabriel né le Ier septembre nourri par sa mère, la princesse Herminie de Rohan.




Wikipédia précise
Gabriel Joseph de Froment Fromentès baron de Castille, baron de Ranymenc (Uzès 3 février 1747Uzès 19 mars 1826). Descendant d'une famille marchande et bourgeoise d'Uzès, anoblie par l'achat de l'office de trésorier de France à La Rochelle. Il est page de la Grande Écurie du roi en 1762, officier au régiment des gardes françaises en 1766. Il hérite en 1773 de la baronie de Castille qui a été constituée par lettres-patentes d'avril 1748 par réunion des terres de Castille et d'Argilliers.

Il est nommé lieutenant du Roi en Languedoc pour le Bas-Virarais par lettres-patentes du 9 aout 1785 et prête serment dans les mains du Roi le 4 septembre 1785. Lieutenant-colonel, il est licencié du régiment des Gardes-Françaises quand celui-ci est dissout, le 31 août 1789.
Entre 1777 et 1783 il va parcourir l'Europe. On connaît par ses écrits son voyage en Italie entre juin 1778 et février 1779 pendant lequel il visite Rome, Pompéi et Herculanum  Il rencontre à Florence la Comtesse d'Albany en 1778 et la retrouve à Paris en 1787. Grâce aux recommandations de Madame du Deffand il rencontre Horace Walpole amateur de jardin, pendant son voyage en Angleterre en 1777. Il visite la Hollande et Spa en 1779. Il est en Suisse en 1781 et 1782. Il fait un second voyage en Angleterre en 1783. Il a aussi des voyages en France, et en particulier dans le Languedoc.
Le baron appartient à la franc maçonnerie et en particulier à la Loge des Neuf Sœurs, en 1783. Cette Loge avait reçu Voltaire  peu avant sa mort et Benjamin Franklin  Pierre Chevalier notait dans son Histoire de la Franc-maçonnerie française que pour être membre il fallait ...un talent quelconque, soit en fait d'art, soit en fait de science et avoir déjà donné une preuve publique et suffisante de ce talent Il faisait aussi partie de sociétés de pensée comme la Musée en 1782-1783 et l' Harmonie de France à partir de 1786. Pendant son voyage en Italie il a été reçu à l' Académie des Arcades.
De 1792 à 1793, il réside à Lyon. 
En 1793 son château de Castille est pillé et la bibliothèque incendiée. Il est arrêté à Uzès en 1794 et emprisonné. Il sort de prison après le 9 thermidor, il est alors ruiné. Après sa libération il va passer son temps à refaire sa fortune et à restaurer son château.


Il va commencer par entourer de colonnes le château et les communs avant 1804. De son voyage en Italie lui est venu son goût pour les colonnes comme il l'écrit dans sa lettre du 15 mai 1804 à la 
  comtesse d'Albany : J'ai pris un tel goût pour les colonnes en Italie que je viens de créer dans mes jardins, dans ma cour, quatre espèces de temples monoptères.(Se dit d'un temple circulaire à coupole supportée par une seule rangée de colonnes.)



Le baron construit autour du château, dans un parc à l'anglaise, des "fabriques" comme il l'explique dans une lettre à la comtesse d'Albany : 
Je réalise chez moi ce que j'ai vu et qui m'a plu ailleurs; chaque point de vue me présente une fabrique, un kiosque, un ermitage ou le bassin d'eau entouré de colonnes, un puits en forme de temple .. Cinq allées partent de l'arrière du château. Une allée mène au belvédère, une autre à un temple circulaire dédié à la première femme du baron. On trouvait d'autres fabriques avec des colonnes : les Colonnes de  l'olivier de la Paix de 1806 pour célébrer la paix de Bresbourg, un kiosque circulaire avec des colonnes surmonté d'une construction rappelant la tour fenestrelle d'Uzes, le cénotaphe construit à la mémoire de son fils aîné tué à la bataille d'Essling  fait de trois colonnes surmontées d'un entablement circulaire avec un globe, un croissant et une croix. Une des fabriques était inspirée du tombeau de Jean-Jacques Rousseau, il avait élevé  un arc de triomphe à l'image du Carrousel et un pont du Gard en miniature,. Les biens resteront dans la famille, plus ou  moins bien entretenus, jusqu'en 1923, date à laquelle le domaine est vendu et ses fabriques en partie dispersées. Certaines aux Etats Unis

 La colonne à la gloire de Napoléon édifiée en 1806 est renversée en 1814. Un arc triomphal complété d'une pyramide de base rectangulaire est appelé "Arc de la Restauration" après 1814. 
La construction s'achève avec la réalisation de la pyramide-cénotaphe à la mémoire de la comtesse d'Albany, en 1824.

L'ancien hôtel du baron de Castille à Uzès
Il a été marié en 1782 avec Épiphanie fille du comte du Long du Longuo d'une famille de Sienne, décédée en 1794, puis le 8 novembre 1809 avec la princesse Herminie Aline Dorothée de Rohan Rochefort (Paris 1785-Paris 27 mai 1843), fille du prince Charles Louis Gaspard de Rohan-Rochefort (1765-1843) et de la princesse Marie Louise de Rohan-Guéménée (1765-1839).
Sur l'acte de naissance de sa fille Blanche, à Uzès en 1813, on trouve les indications suivantes : baron de Castille, baron de l'Empire avec majorat de l'ordre impérial de la réunion, maire d'Argillers, lieutenant de louveterie du Gard, ancien lieutenant-colonel d'infanterie, ancien Chevalier de Saint Louis.
Par un acte du tribunal d'Uzès du 19 août 1819, il a été autorisé à ajouter à son nom de Froment celui de Fromentès.
Il a acheté en 1804 le palais épiscopal d'Uzès, puis il a construit en 1818 l'hôtel du baron de Castille sur la place de l'évêché où il a donné libre cours à sa passion pour les colonnes "non canoniques". On peut remarquer sur la façade le chiffre "C.R" pour Castille et Rohan.


Le vieux château est un bâtiment rectangulaire cantonné de tours rondes. Le baron ajouta des colonnes. Il ajouta des fabriques. Les travaux ont duré jusqu'en 1815. Le baron est mort en 1826. Depuis une partie des fabriques a disparu.Après la mort du baron, l'indifférence va entraîner la ruine du jardin et de ses fabriques.Le château est acheté en 1924 par Paul Grousset à Mr Seguin, héritier des barons de Castille. Le château et la colonnade sont inscrits à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1927 Le propriétaire s'inquiète du coût des travaux d'entretien. En 1929, on informe le ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts qu'une partie des fabriques a été vendue à un Américain en 1929. Paul Grousset écrit à l'État qu'il souhaite vendre par partie des éléments de son château et que si l'État ne lui achète pas il continuera à vendre les fabriques avant leur ruine totale. Des estimations des coûts des travaux de restauration sont faites en 1930 et 1934.


Sur cette carte postale, les colonnes, mais sans les Lauriers blancs


Au départ c'était un gros mas et l' apport de tourelles et d' un péristyle en fit un Château


Il semblerait qu'a l époque de cette carte postale un large chemin , libre de passage  passait devant les chapelles qui ne sont plus accessibles de nos jours
Ce chemin est il propriété privée  ou est il communal?



De même il apparaît qu'on pouvait passer librement devant cette "Fabrique" qui rappelle la tour "fenestrelle d'Uzes"

Tour Fenestrelle d'Uzes

Toutes ces réalisations, ces "fabriques" resteront incomprises de ses contemporains jusqu'à presque nos jours. Les voisins de Gabriel de Froment composent l'image d'un propriétaire extravagant ; les premiers articles qui sont consacrés à ce parc parlent de « douce manie » du baron de Castille. Des inspecteurs et architectes en chef sont mandés sur place, à l'initiative d'associations soucieuses de sauvegarder un patrimoine qu'elles voient se dégrader ou disparaître : ils parlent d'enfantillage, d'intérêt architectural médiocre, d'absence d'homogénéité de l'ensemble.


Le château est racheté en 1950 par Douglas Cooper critique d'art britannique, faché avec l Angleterre Il mit à Argilliers sa collection d'art moderne. Il y a invité Pablo Picasso. La collection disparaît en 1977.
Plusieurs campagnes de restauration ont été entreprises à partir de 1962.La façade, la toiture, les communs, la "salle à manger à l'antique" et la colonnade sont classés Monuments historiques le 4 novembre 1983. A cette époque bien des artistes célèbres y furent reçus : Picasso, Léger, Braque, Cocteau, Luis Mariano entre autres. Une fresque gigantesque dessinée par Picasso garnit le panneau principal du mur d'un hangar.


'Cooper est historien d'art, critique et collectionneur, principalement du cubisme. Cooper est né dans une famille riche qui avait fait fortune en Australie.  Cambridge. Il est diplômé de Cambridge en 1930 en français et en allemand. Il a fait des études à la Sorbonne en histoire de l'Art En 1932, Cooper avait décidé de consacrer une partie importante de son héritage (jusqu'à un tiers) à l'achat d'oeuvres  d'Art, en particulier les artistes cubistes Pablo Picasso, Georges Braque, Juan Gris, et Fernand Léger.
Il fit partie aussi d'une commission d'études sur les pillages d oeuvres d'art par les Nazis.
Il est l'un des Héros de ces fameux "Monuments men" film qui vient de sortir et vous pouvez trouver sa fiche sur:
http://www.monumentsmenfoundation.org/the-heroes/the-monuments-men/cooper-sqdr.-ldr.-douglas

Il était particulièrement fier d'avoir localisé et arrêté le suisse Charles Montag , l'un des conseillers artistique de Hitler, qui avait réuni une collection d'art privé, surtout des oeuvres volées pour leFuhrer étonnamment, Montag a été rapidement libéré. Cooper l'a de nouveau arrêté mais Montag a été libéré immédiatement ,grâce à ses bonnes relations avec Winston Chruchil , qui a refusé de croire que son ami de longue date avait pu faire quoi que ce soit de répréhensible.

C'était un homme étonnant, colérique, même Picasso se lassa de ses colères, il eut la réputation d'être homosexuel, En 1961, Cooper a été trouvé sur une route à l'extérieur de Nimes , gravement blessé par des coups de couteau dans l'estomac, en se rendant vers le bureau de poste à Nîmes pour envoyer un article sur l'anniversaire de Picasso à un journal de Londres, il avait ramassé un jeune Algérien combattant "fellagha" (combattant de la résistance contre les forces d'occupation françaises) qui avait été interné dans un camp à proximité. Arrêté dans un coin isolé, Le garçon aurait sorti un couteau et exigé de l argent de Cooper. Cooper lui en aurait remis , mais cet Algérien en aurait exigé plus et l'a poignardé à plusieurs reprises. Cooper se tenant le ventre et les intestins qui en sortaient se traîna vers la ville, il avait perdu beaucoup de sang et ses intestins ont été lourdement endommagées. Le coupable a été arrêté et a affirmé avoir résister à une agression sexuelle.
En 1974, 20 petites peintures de Picasso, Braque et gris furent volés dans son chateau. Peu de temps après , il décida de s'installer à Monaco.



Nicolas de Stael séjournera à Argilliers au château de Castille, chez Douglas Cooper,  De ce voyage naîtra une série de tableaux, intitulé Route d'Uzès en 1953. 

Un complément? une question? richard.jeanjacques@gmail.com


J'apprends début 2016  que le Chateau est bien a vendre, chez Sotheby's Uzes:

http://www.lefigaro.fr/culture/2015/12/08/03004-20151208ARTFIG00217-sotheby-s-realty-vend-le-chateau-de-castille-decore-par-picasso.php

Mais voila aujourd hui 16-06-2016 , il m a été demandé d'enlever certaines photos  qui gênerait l intimité de la famille qui pourtant a décider de vendre ce Château. Le fonds Picasso  serait aussi décidé à faire feu de tous bois contre des blogs  qui comme moi mettent en avant le tourisme français sans avoir versé des droits à un château qui déjà en tant que Monument historique "devrait " toucher quelques subventions payées par nos impôts.
Je ne suis jamais rentré dans la partie privée de ce Château , mais afin d'éviter les ennuis et de respecter tous les intérêts financiers qui tournent autour de ce Château, je me vois dans l obligation de vous  renvoyer vers les nombreux sites  qui publient ces photos. je rappelle qu'il n'y avait rien sur ce Château avant que je ne m'y intéresse.



Et d'autres!!!!, je reprécise donc que tout ayant droit qui désirerait voir enlever encore des passages, peut m'écrire à richard.jeanjacques@gmail.com